TRACE CONTENT DISTRIBUTION CONFORTE SON POSITIONNEMENT DE DISTRIBUTEUR LEADER SUR LE CONTENU AFRO CENTRÉ UN AN APRÈS SON LANCEMENT

24 septembre 2018
Télécharger



En 2017, le groupe de médias afro-urbain TRACE lançait son département Trace Content Distribution (TCD), une entité dédiée à la distribution de programmes audiovisuels produits par TRACE et par des producteurs externes. Un an plus tard, à l’occasion du Mipcom, TCD annonce qu’il conforte son positionnement de distributeur de contenus audiovisuels afrocentrés.

 

Le contenu africain est-il la nouvelle frontière du marché de l’audiovisuel ? C’est en tous cas une idée soutenue par certains acteurs influents dont Samira Haddi, gestionnaire des ventes pour l’Afrique du MIPTV, qui déclarait l’année dernière que la région est « le continent où les diffuseurs internationaux doivent se trouver s’ils recherchent du contenu original ». Dans une étude récente, le think tank européen IDATE prédisait que l’industrie audiovisuelle africaine atteindrait 9 milliards  de dollars en 2021.

 

Une tendance qui n’est pas passée inaperçue chez TRACE, groupe international très présent en Afrique à travers ses 24 chaînes musicales thématiques, ses radios et plateformes digitales.

 

« Trace Content Distribution est une marque et une division qui vise à positionner le groupe TRACE comme un leader influent dans la distribution de contenus audiovisuels par des créateurs issus de l’univers afro-urbain, aux Etats-Unis, en Europe, en Afrique, aux Caraïbes, etc, » explique Betty Sulty-Johnson, VP Trace Content Distribution :  « La stratégie de TCD se concentre donc sur l’acquisition et la vente de contenus audiovisuels premiums. Notre catalogue offre des séries de qualité, des longs métrages, des documentaires et des magazines musicaux. »

Une stratégie qui paye, puisque le catalogue TCD enchaîne les distinctions.

 

« L’Histoire de Papa Wemba », un long-métrage documentaire d’Elvis Adidiema produit par TRACE et diffusé par TV5 Monde le 19 août dernier a été victime de son succès. Piraté et diffusé sur Youtube, il y a généré des dizaines de milliers de vues en 2 jours avant d’y être supprimé. Le documentaire, véritable hommage à celui qui fut l’un des pères de la rumba congolaise, est un succès critique autant que populaire, avec des sélections aux festivals ECRANS NOIRS (Cameroun) et FICKIN (Festival International de Cinema de Kinshasa en RDC). Une version anglaise sera bientôt disponible pour répondre à la demande du public anglophone.

 

Autre pépite du catalogue TCD, la serie camerounaise « Samba » continue de rafler des prix après sa première sélection officielle durant le festival FESPACO 2017. Elle a notamment remporté les prix de la meilleure actrice, du meilleur acteur et de la meilleure série télévisée aux Golden Movie Awards Africa 2017 (GMAA) au Ghana,  le prix de la meilleure série TV au 2017 South Cinematographic Academy Film & Arts Awards (SFAAF), le prix du « Most Trendy Attitude Movie/Film » lors des Cameroon Fashion Awards 2017, et plus récemment le prix de la meilleure séries au festival ÉCRANS NOIRS en août dernier, amenant le nombre de trophées remportés à 6 ! Le programme est disponible en version française et anglaise.

 

A noter également, « Jocelyne, Mi tchè Mwen », un documentaire sur la vie de Jocelyne Beroard réalisé par Maharaki, lauréat du prix Cauris du « Meilleur Film de la diaspora africaine » au festival Africlap à Toulouse, « La Forêt du Niolo », un film d’Adama Roamba, sélectionné au Silicon Valley African Film Festival 2018, à ÉCRANS NOIRS, et au festival IMAGES ET VIE de Dakar, le documentaire « Le Gardien du Non-Retour » de Steve James, sélectionné à ÉCRANS NOIRS, ou encore « Isoken », de Jadesola Osiberu, véritable blockbuster nigérian qui a remporté les prix du meilleur film, meilleur réalisateur et meilleure second rôle lors des Africa Magic Viewers Choice Awards 2018. Enfin, deux séries co-produites par TRACE, « Crazy, Lovely, Cool » d’Obi Emelonye, et « Wives on Strike » d’Omoni Oboli ont aussi été sélectionnés à ÉCRANS NOIRS et au Zanzibar International Film Festival (ZIFF).

 

Une liste impressionnante de sélectionnés et de lauréats qui démontre le dynamisme de la création audiovisuelle africaine !

 

TCD sera présent au Mipcom STAND P-1.D62 du 15 au 18 octobre inclus.

Plus d’information ICI.

 

À PROPOS DE TRACE

TRACE est un groupe international de médias spécialisé dans la musique et le divertissement afro-urbains. A travers ses 24 chaînes payantes, ses radios, et ses services digitaux et mobiles, TRACE touche une audience multiculturelle de 200 millions de personnes dans plus de 160 pays. Lancée en 2003 après l’acquisition du magazine éponyme, TRACE est devenue la première marque de médias plébiscitée par les amoureux de culture afro-urbaine dans le monde et notamment en Afrique sub-saharienne, en Europe, aux Antilles et dans l’Océan Indien. www.trace.company

TRACE LANCE TRACE URBAN ET TRACE SPORT STARS SUR IFLIX

TRACE LANCE TRACE AYITI, LA PREMIÈRE CHAÎNE MUSICALE AU MONDE EXCLUSIVEMENT DÉDIÉE À À LA CULTURE HAÏTIENNE